Née en 1992, Juliette Minchin vit à Paris où elle développe sa pratique de la sculpture, de l’installation, de la vidéo et du dessin. Diplômée de l’Ecole nationale Supérieure des Arts Décoratifs en scénographie et des Beaux-Arts de Paris, elle met en scène ses œuvres en travaillant la matière, la lumière, la dimension olfactive et le son.

Dans son travail, elle explore principalement les concepts liés à la disparition et à la transformation (plasticité, métamorphose, croissance, dissolution, destruction, déliquescence, dégénérescence...). Marqueur du temps qui passe, chacune de ses œuvres se déploie comme une séquence temporelle autonome. Elles sont le plus souvent déclinées en série, présentées sous différents états, jouant alors sur une ambiguité essentielle : naissance de la matière ou mort de la forme, ici, le début et la fin se confondent.

L’emploi de matériaux naturels (plâtre, terre, cire ou liquide) confère à ses sculptures une dimension indéniablement organique, dont la surface est proche dans son aspect de la peau. La répétition d’un même geste et l’évolution aléatoire de la matière leur confèrent un aspect processuel.

Environnementales et immersives, elles incluent enfin le spectateur en l’invitant à une introspection, de telle sorte que l’expérience qu’elles proposent, d’apparence matérialiste, se révèle potentiellement ésotérique. Les espaces fictifs que Juliette Minchin crées peuvent en effet être perçus comme des lieux rituels. Le répertoire de formes hiératiques et sacrés, qu’elle emprunte à des archétypes communs à différentes cultures, réveille alors chez le spectateur des réflexes animistes, mystiques ou spirituels, introduisant une forme transcendance au cœur de la matière.

Florian Gaité.

Born in 1992, Juliette Minchin lives in Paris where she develops her practice of sculpture, installation, video and drawing. Graduated of ENSAD in Scenography and les Beaux Arts de Paris, she stages her works by working on matter, light, sense of smell and sound.  In her work, she mainly explores concepts related to disappearance and transformation (plasticity, metamorphosis, growth, dissolution, destruction, deliquescence, degeneration...). Marker of time passing, each of her works unfolds as an autonomous temporal sequence.  They are most often revealed in series, presented under different states, playing then on an essential ambiguity: birth of the matter or death of the form, here, the beginning and the end are confused.

 

The use of natural materials (plaster, earth, wax or liquid) gives her sculptures an undeniably organic dimension, whose surface is close in its appearance of the skin.  The repetition of the same gesture and the random evolution of the material give them a processual aspect.

 

Environmental and immersive, they finally include the viewer by inviting him/her to an introspection, so that the experience they propose, seemingly materialistic,

is potentially esoteric.  The fictional spaces that Juliette Minchin creates can indeed be perceived as ritual places. The range of hieratic and sacred forms, which it borrows from archetypes common to different cultures, awakens animist, mystical or spiritual reflexes in the spectator, introducing a transcendence form into the heart of matter.

Florian Gaité.

CONTACT

© 2020 by Juliette Minchin.